5 starts-ups qui veulent changer le monde

Le monde de l’entrepreneuriat se trouve dans une période d’ébullition sans précédent, recevant régulièrement en son sein de nouveaux acteurs de l’innovation. Si la plupart se concentrent sur le seul objectif de générer de profits, d’autres vont encore plus loin en se basant sur des concepts destinés à changer le monde, à la manière d’un Prem Rawat (www.premrawat.com/fr) ou d’un autre ambassadeur de la paix.

En voici 5 starts-ups qui veulent changer le monde

1. Aerofarms : s’assurer de l’autosuffisance alimentaire locale grâce à l’aéroponie

Nul n’est plus valeureux, pour Prem Rawat, qu’une initiative permettant de remplir les besoins humains fondamentaux comme l’alimentation sans avoir à porter atteinte à la viabilité de la planète. Avec le nombre des terriens qui devrait dépasser les 9 milliards à l’horizon 2050 pourtant, il semble être impensable de s’assurer d’une production alimentaire adaptée, sans l’extension de l’agriculture mondiale.

Cette solution pourrait cependant être à la source d’une catastrophe environnementale sans précédent. Heureusement que grâce au Start-up Aeroforms, on peut disposer des fermes d’intérieur dédiées à la production locale d’aliments en se basant sur l’agriculture aéroponique.

2. Impossible Food : du hamburger sans viande pour lutter contre le changement climatique

L’agriculture, stricto-sensu, n’est pas la seule activité primaire à la source du dérèglement climatique. L’élevage en est également responsable en couvrant près de la moitié de la surface terrestre. Il y a, certes, actuellement une hausse du végétarisme, mais cela ne suffit pas pour diminuer les répercussions environnementales de la culture de la viande. Ce qui a poussé Impossible Food à trouver une solution dédiée à réduire la consommation de viande en fast-food.

L’entreprise est en effet à la source du premier hamburger sans viande du monde. Le fait qu’il soit à base de protéine hème permet à ce produit d’avoir un goût de viande, sans en inclure. Astucieux.

3. Simprits : faire en sorte que les plus pauvres ne soient plus les oubliés de l’administration

Le problème d’identification est à la source de l’aggravation de la pauvreté dans les pays les moins avancés dans le monde. En effet, n’étant pas enregistrés au sein de l’administration locale, les individus les plus défavorisés ne peuvent pas profiter des services de base comme l’éducation, la santé et le vote.

La Start-up basée à Londres du nom de Simprints veut y mettre fin. Ce qui l’a poussé à créer un dispositif matériel d’identification dont l’association avec un logiciel donne la possibilité de procéder à des identifications des individus selon leurs empreintes digitales.

4. OceanCleanup : le débarrassage des déchets plastiques dans l’océan comme priorité

Ce qui est intrigant en plus de l’idée est de savoir que lors de la création de son entreprise en 2013, BoyanSlat a été seulement âgé de 18 ans. Avant de monter sa Start-up par ailleurs, le jeune entrepreneur était déjà un grand activiste environnemental hors-norme et son profil rappelle bien celui de Greta Thunberg.

L’idée de créer son entreprise lui est venue lors d’une plongée sous-marine en Grèce lui ayant permis de prendre conscience de l’ampleur des déchets plastiques dans l’océan. Ce qui l’a poussé à imaginer un système basé sur des côtes artificielles et une flotte de système de nettoyage formant un fer à cheval ayant pour vocation le filtrage du plastique hors de l’eau.

5. Viome : à chaque individu, son régime

La prise de conscience concernant les méfaits du surpoids gagne de plus en plus de personnes dans le monde, ce qui a fait naître un grand nombre de régimes. Force est cependant de constater que les régimes jugés efficaces par les uns ne sont pas perçus de la même manière par d’autres.

Quelle en est la raison ? Viome, start-up ayant vu le jour en 2016, a trouvé la réponse : chaque personne a son propre microbiome et avant de lui proposer un régime, il faut analyser sa teneur en bactéries et autres éléments chimiques.